Film documentaire sur Henri Dauman – Looking up

Cin'Eiffel

Samedi 29 janvier 2022 à 16h
Médiathèque Gustave-Eiffel
111 rue Jean-Jaurès

01 47 15 76 43
Entrée libre dans la limite des places disponibles
86 minutes

Expos Levallois

sur Instagram

En raison des contraintes liées à la crise sanitaire, le port du masque et le pass vaccinal sont obligatoires.

 

Un film documentaire sur le photojournaliste Henri Dauman suivi d’un échange avec Vincent Montana, Délégué général d’exposition, 
en lien avec l’exposition Henri Dauman, The sixties Photographies du 25 janvier au 18 février 2022 à l’Hôtel de Ville.

 

À moins que vous ne soyez un passionné de photographie, vous ne connaissez probablement pas le nom d’Henri Dauman. Mais vous avez presque certainement vu ses photos, elles font parties de l’imaginaire collectif.

Photojournaliste de premier plan dont le travail a été vu par des millions de lecteurs des magazines LIFE, Newsweek ou The New York Times, Dauman a portraituré les figures clés du 20e siècle, dont John et Jackie Kennedy, Marilyn Monroe, Brigitte Bardot, Alain Delon ou Elvis Presley. Sous son objectif, il est également le « découvreur » des courants artistiques comme le Pop Art d’Andy Warhol, le Minimal Art ou les expressions artistiques subversifs de l’époque comme la comédie musicale HAIR ou la Nouvelle Vague cinématographique française avec Jean-Luc Godard, François Truffaut et Louis Malle. Mais son travail ne se résume pas aux célébrités.
Il a été le témoin d’événements sociétaux tels que l’auto-immolation de prêtres bouddhistes au Vietnam, les manifestations pour les droits civiques, la révolution castriste et l’assassinat de John Kennedy dont les images ont fait le tour du monde et ont été utilisées par Andy Warhol.
Aujourd’hui, le fond photographique d’Henri Dauman est comparé à celui de sa compatriote Vivian Maier, en un seul mot : inédit. Alors qu’il a été abondamment édité, plus de 2 millions de pellicules jamais vues demandent à être explorées.

 

Le film profite grandement de la présence constante de son sujet. Henri Dauman commente son histoire avec un optimisme juvénile que les années et les nombreuses difficultés personnelles n’ont pas assombri. Alors qu’il n’était qu’un jeune qui grandissait à Paris, à Montmartre pendant la guerre, son père a été arrêté par la police française et envoyé dans un camp de concentration, où il a péri. Henri et sa mère ont survécu en se cachant dans une maison de la campagne française à Limay.
Mais peu de temps après leur retour dans la capitale alors qu’il avait 13 ans, elle est décédée subitement après avoir ingéré du bicarbonate acheté dans une pharmacie. C’était en fait du poison.

Orphelin, Henri Dauman a trouvé du réconfort dans son adolescence en allant au cinéma auquel il attribue une grande influence sur son futur travail. Il a commencé la photographie à Courbevoie sans aucune formation formelle et fera finalement son chemin vers l’Amérique en 1950 ou il reçoit sa première commande pour la LIFE magazine en 1959. Il n’a pas arrêté depuis.
Une grande partie du documentaire tourne autour de l’exposition muséale de ses photographies The Manhattan Darkroom au Palais d’Iéna en 2014 et au musée Niépce de Chalon sur Saône, la première jamais consacrée à son travail.
Le photographe avoue qu’il a été perturbé de voir son travail affiché sur un mur plutôt que sur les pages d’un magazine. Il reste éternellement journaliste. Mais il apprécie clairement cette nouvelle notoriété, ce second souffle.

 

Distribution et équipe technique
Distribution : Henri Dauman
Réalisateur : Peter Kenneth Jones
Producteurs : Peter Kenneth Jones, Glen Zipper, Kerri Borusk, Nicole Suerez, Roland Smith, Will Keesee, Bobby Campbell.
Studio : Samuel Goldwyn Films
Genre : Documentaire
Langue : Anglais sous-titré en Français
Durée du film : 86 minutes
Sortie festivals: 2018
Sortie publique : 2020
Droits d’auteur : © 2019 Looking Up Documentary LLC

Crédit photo :  Henri Dauman – Looking Up Documentary – 2018-2022

Pin It on Pinterest